La pilule contraceptive actuellement disponible sur le marché est destinée aux femmes. Elle contient des versions artificielles d’œstrogène et de progestérone, des hormones que les femmes produisent naturellement et qui permettent d’arrêter l’ovulation. Or, pas d’ovulation signifie pas de production d’œuf que le sperme risquerait de féconder et par conséquent pas de grossesse. Ainsi, vous l’aurez compris, en règle générale seules les femmes assument la responsabilité de la contraception, quand le rapport en lui-même se fait à deux.

Bonne nouvelle ! Le Telegraph a récemment rapporté que des scientifiques avaient annoncé la mise au point d’une pilule contraceptive masculine efficace, sans effets secondaires dangereux et qui ne nuirait pas à la libido.

Cette innovation serait pour le moins révolutionnaire car elle annoncerait une époque où les hommes pourraient partager cette responsabilité avec leurs partenaires.

Messieurs, à vos plaquettes !

C’est incontestablement une avancée majeure. Des chercheurs ont découvert que les niveaux de deux hormones nécessaires à la production de sperme avaient considérablement chuté lorsque 40 participants ont utilisé une pilule contraceptive pendant un mois, 10 ayant été choisis au hasard pour prendre un placebo.

Les résultats de cette étude ont été présentés le 24 mars dernier à l’ENDO 19, la réunion annuelle de l’Endocrine Society à la Nouvelle-Orléans. Ce contraceptif expérimental est en fait une testostérone modifiée combinant l’action de l’hormone androgène et d’une progestérone.  Ainsi, la coordination de ces deux hormones permet d’éviter les troubles de la libido ou d’autres problèmes de santé.

Le Dr Christina Wang, directrice adjointe du Clinical and Translational Science Institute du Los Angeles Biomed Reseach Institute et co-chercheuse de l’étude, a expliqué à nos confrères de la revue Live Science que lorsque deux hormones étaient séparées, le corps traitait des doses identiques à des vitesses différentes. De ce fait, le corps arrête la production de sperme mais diminue également les taux de testostérone naturels. Or, lorsque les niveaux de testostérone diminuent, le risque de formation de caillots sanguins, de dépression et d’autres problèmes augmente.

Pourtant, au cours des essais, aucun des hommes n’a présenté d’effets secondaires graves pouvant découler d’un taux de testostérone trop bas. Parmi les 30 participants prenant la pilule, 22 ont signalé des cas d’acné, des maux de tête, une légère diminution de la libido et un gain de poids moyen (à savoir que 3 participants parmi ceux ayant pris une pilule placebo ont également eu les mêmes plaintes). Cela vous rappelle-t-il quelque chose Mesdames ?

Mais il va falloir attendre encore un peu…

Les résultats des recherches suggèrent que cette pilule, qui combine deux activités hormonales en une, permet donc de diminuer la production de sperme tout en préservant la libido. Néanmoins, selon l’équipe de recherche, des essais plus longs et plus approfondis seraient tout de même nécessaires et il faudrait encore une décennie, comme le précise BBC, avant de pouvoir commercialiser la pilule contraceptive masculine.

La pilule pour femmes a été commercialisée en Allemagne fédérale pour la première fois en 1956, quatre ans avant que la vente ne soit autorisée aux Etats-Unis, son pays d’invention. En France, elle sera autorisée en 1967, autrement dit, il y a plus de 50 ans. Alors, pourquoi une pilule masculine tarde-t-elle autant à être commercialisée ?

Certains prétendent qu’il existe un blocage au niveau des mentalités et que les hommes ne seraient pas prêts à prendre une pilule contraceptive, bien qu’un sondage d’opinion suggère que beaucoup d’hommes seraient prêts à prendre la pilule si celle-ci était disponible. Aussi, une enquête britannique menée par l’Université Anglia Ruskin en 2011 a révélé que 70 femmes sur 134 doutaient de l’efficacité de la pilule masculine car elles craignaient que leurs partenaires n’oublient trop souvent de la prendre.